A propos de l'autorisation de la calculatrice au bac, voici ce qu'en disent les textes officiels. Il est à noter que ces textes ne parlent pas spécifiquement du bac mais aussi d'autres examens des cycles élémentaires et secondaires tels que le brevet.

La maîtrise de l'usage des calculatrices représente un objectif important pour la formation de l'ensemble des élèves car elle constitue un outil efficace dans le cadre de leurs études et dans la vie professionnelle, économique et sociale. C'est pourquoi leur utilisation est prévue dans de nombreux programmes d'enseignement et leur emploi doit être largement autorisé aux examens et concours.

I - Matériel autorisé

Le matériel autorisé comprend toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables, alphanumériques ou à écran graphique à condition que leur fonctionnement soit autonome et qu'il ne soit pas fait usage d'imprimante.

II - Confection des sujets

Dans le cadre de la réglementation des examens et des concours, il appartient aux responsables de l'élaboration des sujets de décider, pour chacune des épreuves, si l'usage de l'ensemble des instruments de calcul (calculatrices, tables numériques, abaques...) est autorisé ou non. Ce point doit être précisé en tête des sujets.

Les auteurs de sujets prendront toutes les dispositions nécessaires pour ne pas favoriser les possesseurs de matériels trop perfectionnés, en fournissant par exemple aux candidats des documents avec les sujets.

III - Déroulement des épreuves

- Le candidat n'utilise qu'une seule machine sur la table. Toutefois, si celle-ci vient à connaître une défaillance, il peut la remplacer par une autre.

- Afin de prévenir les risques de fraude, sont interdits les échanges de machines entre les candidats, la consultation des notices fournies par les constructeurs ainsi que les échanges d'informations par l'intermédiaire des fonctions de transmission des calculatrices.

Les chefs de centre d'examen veilleront à ce que les candidats soient convenablement informés de cette règle qui doit être strictement respectée.

IV - Surveillance des épreuves

Vous voudrez bien veiller à ce que tous les personnels appelés à participer aux tâches de surveillance des épreuves soient informés des dispositions de la présente circulaire.

Les candidats au baccalauréat peuvent donc se munir de toute calculatrice tant que celle-ci fonctionne avec ses propres piles et ne dispose pas d'une imprimante. Il n'est pas fait mention des dimensions de la calculatrice, ce qui signifie que toute calculatrice vendue sur le marché français, y compris la grosse TI92 peut être acceptée. Les possibilités de l'instrument de calcul sont simplement limitées par son mode d'alimentation.

Il est important de savoir que la calculatrice peut être interdite lors de l'épreuve, par une simple mention en tête des sujets. Voila de quoi refroidir ceux qui ont prévu de recopier l'intégralité de leur cours dans la mémoire sans faille de leur machine à calculer ! Pour les séries S, il est fréquent que la calculatrice soit interdite lors de l'épreuve de mathématiques ou de physique-chimie, notamment sur les trois dernières années. Mais que les allergiques au calcul se rassurent, on peut raisonnablement supposer que si la calculatrice n'est pas autorisée, les calculs à effectuer seront simples. Dans ce cas, des tables de calcul peuvent être inclues dans le sujet, ce qui rend possible les applications numériques sans avoir besoin de poser ses calculs.